L’HYPNOSE ERICKSONIENNE

L’hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson (1901-1980). Caractérisée par une approche souple, indirecte et non dirigiste, cette forme d’hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familiale, thérapie brève (stratégique, systémique), programmation neuro-linguistique (PNL), …

On sait aujourd’hui que nous utilisons en moyenne 10% des capacités de notre cerveau. Que fait le reste ? à quoi sert-il ? comment fonctionne-t-il ?

Des réponses que nous n’avons pas toutes encore mais grâce au travail des neuro-scientifiques, qui effectuent de nombreuses recherches sur le fonctionnement du cerveau, ces réponses se font de plus en plus précises, et il apparait clairement que l’inconscient, la face cachée de l’iceberg, est une force présente en chacun de nous, et qu’il est possible de l’utiliser.

 


UNE CERTAINE VISION DE L’INCONSCIENT

Milton Erickson disait « En hypnose, vous cessez d’utiliser votre esprit conscient; en hypnose, vous commencez à utiliser votre esprit inconscient. Parce que, inconsciemment, vous en savez autant et même bien plus que ce que vous savez consciemment ».

 

 

QU’EST CE QUE L’INCONSCIENT ? QUEL EST SON ROLE ?

pour citer une nouvelle fois Milton Erickson « L’inconscient représente tout ce dont vous n’êtes pas conscients en ce moment », et dans cette perspective, c’est un allié, qui a trois rôles fondamentaux :

Le corps : c’est lui qui s’occupe du fonctionnement du corps, même si nous pouvons contrôler consciemment quelques éléments (respiration, tonus musculaire…), tout le reste est géré en dehors de notre conscience (et heureusement !). L’inconscient fait donc fonctionner le corps du mieux possible, en s’occupant par exemple du système immunitaire, de la cicatrisation, la digestion…agir sur ce plan du corps, permet d’obtenir des résultats physiques étonnants, comme une anesthésie par exemple, très couramment utilisé maintenant dans certains hôpitaux, en complément des anesthésies médicamenteuses.

 


L’apprentissage et la mémoire
: c’est l’inconscient qui se charge de traiter les informations que nous recevons, et de les stocker de façon à pouvoir les réutiliser quand nous en avons besoin. Comme lorsqu’on regarde un objet et se souvient instantanément de son nom. L’inconscient emmagasine des millions d’informations, bien plus que ce que notre conscience est capable de traiter, il laisse alors filtrer uniquement les informations nécessaires à la conscience, et se charge de gérer le reste. C’est lui qui fait par exemple qu’une certaine musique peut nous rappeler quelqu’un, un moment, une émotion. C’est de là que sont issus aussi nos apprentissages, comment nous avons appris à marcher, à faire du vélo, et même à conduire une voiture, avec quelques difficultés au début, puis qu’aujourd’hui nous faisons inconsciemment, sans y penser. En agissant sur ce niveau, les possibilités sont énormes, car on travaille sur tous les processus d’apprentissage de l’inconscient….il est alors souvent possible de modifier la façon d’intégrer de nouvelles expériences, de changer la perception d’expériences passées, d’apprendre comment utiliser au mieux nos ressources existantes, d’améliorer nos capacités d’apprentissage etc.

 


Protecteur
: l’inconscient fait tout pour protéger le corps et le mental. Il le fait avec ses moyens, pas toujours avec des solutions qui conviennent parfaitement au conscient, en créant des symptômes parfois par exemple, mais toujours avec une bonne intention, celle de protéger. Il va parfois jusqu’à créer des amnésies, comme certaines personnes peuvent le vivre lors d’émotions très fortes. C’est aussi lui qui fait que nous réagissons à un danger bien avant d’en avoir conscience. C’est cet « observateur caché » (ego observer en anglais) qui fait que sous hypnose rien ne peut être fait sans que vous en ayez vraiment envie. L’inconscient vous protège contre toute suggestion inadaptée. Agir sur ce niveau, c’est quelques fois pouvoir modifier certaines façons qu’a choisi l’inconscient de protéger le corps et le mental pour les adapter à quelque chose de plus agréable pour le conscient.